Association DJAZAIROUNA des victimes du terrorisme ---

Nos actions :

Accueil :
- Un accueil est assuré aux victimes de terrorisme par deux personnes salariées et une dizaine de membres de l’association qui effectuent 10 h environ chacun par semaine bénévolement ; Les victimes qui ont besoin d’une aide sont orientées vers la cellule concernée.
 Ecoute et Assistance :
- L’écoute est assurée par une assistante et une juriste aux victimes qui viennent au siège de l’association.
Elles sont informées et orientées d’après leurs besoins.
Elles sont accompagnées selon leurs besoins.
 L’assistante effectue des visites chez les familles victimes de terrorisme pour :
•    Les informer d’un R D V chez le psychologue.
•    Compléter un dossier.   
•    Amener des dossiers.
  Et des visites chez les blessés handicapés.
•    pour des interventions scolaires
•    pour des interviews avec les journalistes
•    pour des R D V médicaux
 
Soutien psychologique :

- La cellule psychosociale assure une écoute 5j par semaine par une salariée 03 psychologues au profit des victimes, qui sont aidées  suivant leurs besoins.
* Une psychologue pour adultes assure des séances au profit des victimes et décide elle-même  du nombre de séances nécessaires pour ses patients. Le nombre de séances est imposé par le degré de traumatisme.
18 patients en moyenne par mois se rendent chez la psychologue.
* Deux psychologue pour enfants, traumatisés par le fait du terrorisme et par le fait des problèmes engendrés par ce phénomène, assure  trois (03)  seances par semaine, selon la disponibilité des enfants pendant l’année scolaire et pendant les vacances.
Pendant  ces  séances  plus de 40 enfants bénéficient de l’aide psychologique.
Bien que le nombre de personnes  qui ont besoin de cette aide soit vingt (20) fois supérieur.

Aide et soutien juridique :
- 03 juristes assure les consultations aux victimes de terrorisme. Par l’écoute pour avoir des informations et définir leurs problèmes, ensuite :
•    Les informer et les orienter selon le besoin.
•    Leur constituer un dossier en cas de besoin d’entamer une démarche judiciaire,  les accompagner chez l’ avocat de l’association.
•    Pour constituer un fond documentaire et préserver la mémoire sur les crimes barbares qu’ils ont subis.
•    Les accompagner aux instances judiciaires.
•    Suivre les victimes qui ont eu un jugement en leur faveur pour l’exécution du jugement prononcé.
- Deux avocats ont pris en charge une cinquantaine de dossiers des victimes pour plaider en leur faveur auprès des instances judiciaires.

Une cellule administrative suit et coordonne  les activités des autres cellules, et s’occupe de :  
-    L’organisation des assemblées générales de l’association.
-    L’organisation des réunions des membres du bureau exécutif.
-    L’organisation des réunions de réflexion
-    L’arrêt de l’ordre du jour des assemblées générales et des différentes réunions.
-    La rédaction des procès-verbaux des réunions.
-    La rédaction des requêtes, lettres, demandes de logement et d’emploi… etc
-    Le contacte avec les associations et les O N G  nationales et internationales pour une action en commun – un partenariat – ou une formation.
Hébergement par : © RANAHNA.DZ